02 avril 2014

crème hydratante de printemps

c'est la belle saison tout est en fleur, spectacle magnifique les senteurs sont diverses et le travail ne manque pas au jardin en fin d'après midi pour me détendre un peu j'ai préparé une crème

2gr h de coco (protectrice et adoucissante et pour l'odeur)

5ml d'h de noyau d'abricot (anti âge)

5ml  d'h d'onagre (régénératrice et assouplissante)

5ml d'h de chanvre (toujours pour l'hydratation pour moi c'est la meilleure)

5 ml d'h de pépins de raisins (hydratante)

20gtes d'h inca inchi (riche en omega 3 assouplit et restructure la peau)

6gr d'emulsan (hydratant)

1 gr de cire de riz (stabilise et apporte onctuosité)

10ml ha  d'oranger (tonifie et rafraîchit )

10ml d'h de rose (purifie et adoucit)

10ml d'ha de bambou (hydratant )

10ml d'eau de source 

 faire chauffer les deux phases séparément au bain marie attention la cire de riz est ddifficile à fondre

et ensuite les mélanger en tournant bien

ajouts

1 càc de glycérine

5 gtes d'hydratation intense

5 gtes d'extrait de ficoide glaciale (hydratant de chez christine )

1 p de c d'inuline (hydratant)

0,6 %de cosgard (12 gtes)

2 gtes he de géranium

photo moi 184

Posté par majo58 à 20:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


26 mars 2014

infusion de thym

 

 

comice 2011 115

 

 

 

-le thym : antioxydant il élimine les radicaux libres et  purifie la peau

 Préparation : Faire infuser deux fleurs de souci fraîches avec une cuillère à soupe de thym dans de l’eau bouillante durant 20 minutes. Filtrer, puis ajouter un peu de jus de citron.

- Utilisation : Appliquer cette préparation matin et soir, durant une semaine ou plus, sur le visage et le cou. La préparation se conserve à température ambiante pendant une semaine 

Posté par majo58 à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mars 2014

crème hydratante à la lanoline

cela fait un petit moment que je voulais essayé une crème à la lanoline végétale ,'j'en ajoute quelque fois dans les préparations ,mais par pointe de couteau. je verrai le résultat demain matin

voilà cette recette

13 gr de lanoline végétal (protecteur et anti âge ,hydratant moins que la lanoline animal sans doute)

2 gr de cire d'abeille

10ml h de chanvre (lutte contre la déshydratation ,redonne douceur et élasticité )

10ml d'ha de fleurs d'oranger (tonifie,rafraîchit et apaise les peaux sèches)

4ml d'eau de source

1% de conservateur

ajouts:

15 gtes de ficoide glacial (hydratant)

4 gtes de collagène végétal (hydrate ,adoucit, et protège)

4 gtes d'extrait de bourgeons de hêtre (améliore l'hydratation)

2 gtes he d'ylang ylang pour l'odeur et ses vertus anti âge

j'ai mis au bain marie la lanoline et la cire ,vers la fin de la fonte, j'ai mis à tiédir l'h de chanvre très peu car elle n'aime pas la chaleur et la phase aqueuse donc trois récipients différents dans mon bain marie ensuite j'ai versé huile sur lanoline et cire en remuant bien et j'ai ajouté la phase aqueuse toujours en remuant en dernier j'ai incorporé les ajouts

elle me parait vraiment douce on verra !!!!!!!

 

photo moi 126dans la coupe

photo moi 129en pot

 

Posté par majo58 à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 février 2014

la chicorée sauvage

chicoree_sauvage_laverune_27_05_2007_31_20120903_1032497785LA CHICOREE SAUVAGE(cichorium intybus composée)

chicorée sauvage est la « mère » d'une multitude de plantes potagères - l'endive à forcer, la radicchio, la Trévise - dont on a sélectionné d'innombrables variétés au fil des siècles. À cause de son amertume plus ou moins prononcée selon les variétés et les conditions climatiques, ces plantes ont pendant longtemps été boudées des Nord-Américains, dont le palais, on le sait, est d'une grande sensibilité. Toutefois, il semble bien que depuis une dizaine d'années, on ait appris à les apprécier, si bien qu'on en trouve de plus en plus en épicerie.

Naturalisée depuis relativement peu de temps en Amérique du Nord, la chicorée sauvage ne semble pas avoir été consommée par les Amérindiens. C'est vraiment en Europe, et particulièrement sur le pourtour méditerranéen, qu'on l'a consommée (et la consomme toujours) en abondance, ses feuilles dans les salades printanières et ses racines, rôties et relevées d'un filet de beurre ou de crème.

En Europe, la racine torréfiée est employée comme succédané du café depuis le blocus continental, soit depuis 1806-1807, années où Napoléon 1er, qui avait décidé de ruiner économiquement la Grande-Bretagne, interdit l'accès des ports du continent aux navires britanniques, lesquels transportaient, notamment, du café. On l'emploie également à cette fin dans le sud des États-Unis en raison, paraît-il, de l'influence française qui persiste dans cette région. En France, on la mélange souvent au café afin d'en équilibrer la saveur et pour en contrer l'acidité et les effets indésirables sur l'estomac. D'ailleurs, on l'a beaucoup employée pour soulager l'acidité gastrique. L'amour des Français pour la bonne chère les aurait poussés à adopter la chicorée comme remède de première ligne contre tout trouble d'origine digestive.

Pour préparer le café de chicorée, on coupera la racine en petits morceaux que l'on fera rôtir à sec dans une poêle jusqu'à ce qu'ils prennent une belle coloration brun-noir. Laisser refroidir et garder dans une boîte bien fermée. Il suffira ensuite de moudre, au besoin, quelques morceaux de racine torréfiée. Les proportions sont d'environ 2 cuillerées à thé de poudre par tasse d'eau. Amener à ébullition, puis laisser infuser dix minutes avant de passer.

Pour enlever aux jeunes feuilles un peu de leur amertume, on peut les blanchir, c'est-à-dire recouvrir la rosette tout juste sortie de terre d'un paillis meuble. Au bout d'une semaine, les feuilles, qui ont été privées de lumière, devraient émerger du paillis bien blanches et prêtes à être mangées en salade. L'hiver, on déracine la plante, on coupe ses feuilles au-dessus du collet, on place la racine dans du sable humide, on recouvre d'un pot de façon à ce qu'elle pousse en pleine noirceur et, quelques semaines plus tard, on aura de quoi se constituer une belle salade de barbe-de-capucin laquelle, contrairement à la witloof (dite endive belge), produit au forçage des feuilles dentelées et échevelées.

Les boutons fleuris peuvent être conservés au vinaigre et les fleurs épanouies ajoutées aux salades qu'elles agrémenteront de leur belle couleur bleue.

 

Et ça soigne quoi?

Très proche du pissenlit dont elle partage l'amertume, la chicorée possède sensiblement les mêmes propriétés. C'est une plante « nettoyante » et ce n'est certainement pas un hasard si elle arrive si tôt au printemps, après qu'on ait passé un long hiver à s'encrasser l'organisme.

Tonique, apéritive, dépurative, la racine a servi à soigner la jaunisse, la congestion du foie, les obstructions des viscères, les affections de poitrine et toutes les maladies où il est nécessaire de purifier le sang. Légèrement laxative, elle serait également efficace en cas d'indigestion. Riche en inuline - un sucre complexe qui n'est pas absorbé par l'organisme - elle est utile aux diabétiques.

Bonne pour le foie à des doses raisonnables, elle lui est nocive à doses élevées. Il paraît d'ailleurs que, jadis, lorsque l'on voulait simuler une jaunisse, on en prenait de fortes doses. Le blanc de l'oeil et la peau, prenaient alors une teinte jaunâtre des plus alarmantes, ce qui vous permettait d'obtenir sur-le-champ le congé de maladie tant souhaité.

Autrefois, on préparait un sirop laxatif pour les enfants à base de racine de chicorée et de rhubarbe.

Le jus a été employé à la place des feuilles ou de la racine.

Feuilles et racines se préparent en décoction à raison de 1 ou 2 cuillerées à soupe de plante hachée par tasse d'eau. Amener à ébullition, puis laisser infuser 15 minutes. Prendre 2 ou 3 tasses par jour.

On prend une cuillerée à soupe de jus, dilué dans un demi-verre d'eau, matin et soir.

En voie externe, on appliquait les feuilles froissées sur les enflures, les inflammations en général et celle des yeux en particulier. Les personnes souffrant de larmoiements persistants s'en voyaient grandement soulagées.

on la trouve ou?

Partout dans les lieux habités, à la ville (dans les lieux vacants) comme à la campagne (dans les champs, sur les bords de chemin, etc.). Il faut la récolter au printemps avant la floraison, qui se produit depuis juillet jusqu'à la fin de l'été, ou tard à l'automne.

 

Posté par majo58 à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 août 2013

crème anti age au gel de plantain

après avoir fait le gel de plantain ,maintenant je vais faire une crème :avant toute chose désinfecté le plan de travail ou la table et tout les ustensiles avec de l'alcool  on commence toujours par cela pour tout les cosmétiques et bien se laver les mains et ensuite les passer aussi à l'alcool

12ml de gel de plantain

12ml d'hydrolat de camomille

1càs de gel d'aloé vera

10ml d'h de germe de blé

5ml de macérât huileux de lys

3gr d'olivem

ajouts:

1 pte de couteau de poudre de concombre

7 gtes h e de bois de ho

1% de conservateur ou 6gtes epp

 

je fais chauffé ma base huileuse avec olivem  et ma base aqueuse  (hydro camomille et gel de plantain )au bain marie dans un récipient différent quand les deux phases atteignent la mème température je vais versé doucement ma b aqueuse sur la base huileuse en petits filets et je touille jusqu'à la prise des 2 phases et je continue de remuer jusqu'à refroidissement ensuite 

mets les ajouts toujours dans le mélange froid

comice 2011 052les deux phases qui chauffent

comice 2011 053olivem fondu je  mélange mes deux phases

comice 2011 054et je touille

comice 2011 059touiller encore jusqu'à épaississement ensuite ajouts

comice 2011et on met en pot j'ai encore pris un pot trop grand  et voilà la crème est finie .la laisser reposer une nuit avant utilisation

 

Posté par majo58 à 14:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :